Les signes de #RPS (#risques psychosociaux)  sont en croissance au niveau de la population de salariés

 

Les personnes qui en souffrent se retrouvent dans tous les types d’environnement professionnels.
Et l’impact est à la fois en termes de santé pour une personne et en termes d’organisation pour les entreprises (climat et ambiance au travail, absentéisme etc…).

Mais on peut en être victime ou bien le favoriser sans en avoir vraiment conscience, d’où l’importance de bien comprendre ce qui se passe.

Pour les non-initiés  l’INRS a publié quelques éléments clés à retenir (source INRS : dossier RPS).

 

 A quoi reconnait-on des signes de RPS ?

 

 

DES VIOLENCES EXTERNES

Elles sont commises par d’autres personnes : insultes, incivilités, agressions, menaces.

DES VIOLENCES INTERNES

Elles sont commises dans l’entreprise par des salariés (entre personnes ou équipes): harcèlement moral et sexuel, conflits.

DU STRESS

Perception par une personne d’un déséquilibre important entre ses cotraintes professionnelles et ses capacités/ressources pour y répondre.  

Les conséquences d’un RPS peuvent être très graves

 

  • Dépression
  • Epuisement professionnel et burn out
  • Maladies cardio-vasculaires
  • Troubles musculosquelettiques
  • Suicide

 

Le cercle vicieux des RPS

 

Les risques psychosociaux sont souvent liés car ils ont les même sources ( manque de sens, rythme élevé, style de management inadapté …). Plus une personne est stressée, plus ses relations avec les autres vont se dégrader ce qui va engendrer des complications dans l’organisation, donc du stress.

Or ces risques doivent être pris très au sérieux et évalués pour mieux y faire face.

Ainsi parmi les facteurs de risques les plus fréquents, citons les conflits de valeur, la perte de sens, le manque d’autonomie, les relations conflictuelles, la compléxité …tout ce qui conduit tôt au tard à une véritable démotivation.

Source IRNS – santé et sécurité au travail

Le management pathogène

 

Lorsque le style de management est en cause, le manager a besoin d’être accompagné à la fois pour prendre conscience de sa responsabilité et pour trouver des leviers de changement (un accompagnement en coaching est un moyen approprié pour aider le manager à changer).
En effet, la recherche de résultats toujours plus importants  et la gestion des relations humaines ne font pas toujours bon ménage.

Et parmi les travers les plus fréquents, on retrouve

– l’infantilisation du collaborateur par le manager résultant d’un abus de cadrage, de reporting et d’excès de règles ;

– le manque de reconnaissance du travail qui peut aller jusqu’à des critiques injustes, une charge de travail inutile,voire le « sabotage » du travail ;

– et aussi un rythme de travail qui oblige toujours à se dépêcher ;

– également un manque de possibilité d’initiatives qui peut résulter d’une difficulté à déléguer (mais pas que…) ;

– un manque de moyens pour faire correctement le travail (manque de clarté, de ressources, de formation etc…) ;

Ainsi le management n’est pas forcément inné et chacun peut avoir besoin de repères à un moment de sa carrière.   

 

Conseil en développement personnel et professionnel