Vous vous sentez prêt à vous lancer dans une aventure d’entrepreneur mais vous êtes encore hésitant. Alors demandez-vous quelles sont vos motivations à entreprendre ?
Et quelles que soient les bonnes raisons qui vous poussent vers ce type de projet, avez-vous bien mesuré les conséquences et les implications de ce choix ?

Voici 4 grand type de motivations à entreprendre et quelques éléments pour questionner vos motivations à entreprendre  (source APE : agence France entrepreneur).

Vous diriez que ce qui vous attire dans la création d’entreprise c’est :

1 – Le statut, l’argent

  • Les responsabilités ou une certaine position sociale : saurez-vous prendre seul les décisions stratégiques qui s’imposent ? Avez-vous conscience des nouvelles obligations à supporter ?
  • Le développement d’une entreprise très importante à termes : ne pas sous-estimer le temps de préparation d’un tel projet.
  • La recherche de revenu immédiat : avez-vous pensé qu’un décalage important peut exister entre le démarrage de votre activité et vos rentrées d’argent ?
  • L’augmentation de vos revenus ou de votre patrimoine : le développement d’une entreprise nécessite souvent des investissements réguliers.

2 – L’envie de travailler à plusieurs

  • Vivre un partenariat : avez-vous partagé avec vos partenaires vos objectifs et motivations long terme ?
  • Travailler avec votre conjoint ou un ami : vigilance, veillez à ce que l’affect ne vienne pas perturber le développement de votre activité.

3 – La recherche d’un nouvel épanouissement professionnel

  • L’envie de concrétiser une idée, un rêve ou une passion : avez-vous assez de clairvoyance sur le réalisme de votre projet, l’idéal devra coller à la réalité et pas l’inverse ?
  • L’envie de changer de vie, de vous réaliser ou tout simplement de saisir une opportunité : avez-vous le profil d’un entrepreneur, quel est votre degré de compatibilité avec la création d’entreprise (gestion du risque et du changement) ?


4 – Un goût pour l’indépendance et l’autonomie 

  • Le besoin d’acquérir plus d’indépendance : cela ne risque-t-il pas de vous conduire à rechercher l’isolement ou à vous priver de bons conseils car le réseau et les relations sont souvent des clés de réussite ?
  • La recherche d’un travail à votre rythme et/ou dans une ambiance sereine : avez-vous conscience que la pression constante qu’impose le développement d’une activité (changement de rythme de travail, clientèle …) peut altérer de beaucoup le plaisir d’être autonome ?

Ces questions n’ont pas pour objectif de décourager tout esprit d’initiative mais bien de clarifier ses motivations.
Si besoin, un bilan de compétences entrepreneuriales permet de clarifier le projet, lever les freins et résistances et se poser les bonnes questions.