Travail : plus de sens, plus de plaisir et plus d’efficacité professionnelle

Posté par:

driversNotre comportement au travail, notre façon d’agir et réagir face aux objectifs, sont en partie conditionnées par des drivers appelés « messages contraignants ». Ces pilotes influencent chacun d’entre nous de façon subtile mais restent observables. Ces messages sont véhiculés par nos parents dans un but positif. Mais en « surdosage », ils ont un impact très négatif sur notre comportement et freinent notre adaptabilité relationnelle.

En tant que manager, identifier nos messages contraignants « préférés » permet une plus grande prise de recul par rapport à notre fonction de manager et une analyse plus facile des comportements freins des membres de notre équipe.
Une fois le message contraignant identifié, il reste à mettre en œuvre un antidote moteur et stimulant pour sortir de certaines situations de stress récurrent.

L’analyse transactionnelle a mis en évidence plusieurs messages contraignants, le coaching « travaille » couramment sur cinq d’entre eux :

Le message-pilote « sois parfait » : la personne est un bon organisateur mais développe une anxiété de plus en plus importante dans sa recherche à contrôler et maîtriser les situations. Son emploi du temps est rigide et elle a tendance à recommencer plusieurs fois la même chose. A force de chercher la solution la meilleure, elle rate des acceptables.
La permission à se donner : je mets de la souplesse et j’ose prendre des risques calculés.

Recherchez le succès, pas la perfection
David Burns

Le message-pilote « fais effort » : la personne est persévérante mais cherche à faire des efforts à tout prix, elle a le goût du sacrifice et complique facilement les choses. Elle n’aboutit pas toujours et se fatigue vite, elle peut perturber le travail d’un groupe en entraînant l’autre à faire des efforts.
La permission à se donner : je cherche à mieux équilibrer mes efforts et mes résultats en déléguant davantage.

Sans fatigue et sans soucis, le travail deviendra un plaisir.
Paul Eluard

Le message-pilote « fais plaisir » : la personne est flexible et adaptable mais son besoin de soutien et d’encouragement l’amène à prendre moins d’initiative et de responsabilité. Elle a du mal à confronter et dépense beaucoup d’énergie pour s’assurer que l’autre est heureux.
La permission à se donner : j’apprendre à dire non aux corvées et à dire oui à mes plaisirs.

On peut plaire à quelques personnes tout le temps, à tout le monde quelquefois, mais jamais à tout le monde tout le temps.
Abraham Lincoln

Le message-pilote « sois fort » : la personne est tenace et résistante mais elle a tendance à cacher ses défauts. Elle accepte des fardeaux supplémentaires, accepte des risques excessifs et a tendance à attirer les patrons tyranniques.
La permission à se donner : j’ai confiance en moi et je fais confiance aux autres, je cherche à me connecter davantage à mon ressenti

Il faut distinguer la ténacité de l’obstination : savoir insister et persévérer au bon moment, savoir aussi se retirer et renoncer quand il le faut.
Extrait du roi, du sage et du bouffon

Le pilote « dépêche-toi » : la personne est efficace mais commet des erreurs précipitation. Elle devient surmenée, agitée et angoissée à l’idée de perdre son temps. Elle a tendance à interrompre, finir les phrases de l’autre et donner la réponse avant la fin de la question.
La permission à se donner : ralentir, la rapidité est utile mais pas toujours nécessaire et qui voyage loin ménage sa monture !

On ne mesure pas sa vie par la durée du temps, mais par la durée des plaisirs obtenus.
Marquise de Lambert

 

 

  Dans la même thématique

Ajouter un commentaire